Semaine de l'emploi maritime : portrait d'Yves Dollfus

Yves Dollfus, Officier Pont pour la compagnie de croisières de luxe française Ponant, nous raconte son parcours.  

 

1. Pourquoi avoir choisi de faire carrière dans le domaine du transport et des services maritimes ?

Issu d’une famille de marins, j’ai fait ce choix assez naturellement. Mon enfance a été bercée par les histoires de marins que me racontaient mon père, mes oncles et mon grand-père ! Avide de voyages à travers le monde, je me suis dirigé vers la Marine marchande où les perspectives d'évolutions de carrières me semblaient plus intéressantes que la Marine Nationale.

 

2. Quel a été votre parcours ?

N'ayant jamais été très studieux à l'école, j’ai choisi une formation Officier Chef de Quart Machine (OCQM) préparée par une année de prépa près de Paimpol. J'ai intégré l’ENSM (École Nationale Supérieure de la Marine Marchande) à Saint Malo en 2010. A l’époque, la formation OCQM durait deux ans avec des études machines, électriques, électroniques, et des formations obligatoires STCW1. Aujourd’hui ce diplôme, plus complet, se prépare en trois ans.

 

J’ai ensuite effectué mes temps « d'élève machine » chez CMA CGM, navigant sur les porte-conteneurs Fort Saint Georges, Rigoletto et Medea jusqu'en mars 2013. En novembre 2013, j’ai été recruté par Promar Shipping Services pour des missions free-lance en Afrique. La première en Angola pour Total a environ 300km des côtes au milieu d'une zone offshore ; et la seconde à Pointe Noire au Congo où je faisais partie de l'équipe de maintenance pour la flotte de surfers de Promar (vedettes chargées de transporter du personnel entre les plateformes pétrolières).

 

 

Après d’autres missions en tant que jeune officier et une période de questionnement sur mon avenir professionnel, j’ai finalement repris mes études en avril 2015 à Nantes avec la formation Officier Chef de Quart Passerelle (OCQP) destinée aux Officiers Machine avec une remise à niveau. Au programme, des cours variés : navigation, météo, simulation, radar, stabilisation, anglais, matelotage… De mars à septembre 2016, j’ai effectué mes « temps d'élèves », 203 jours de mer, chez Ponant sur le Boréal. Fidèle au poste en tant qu'officier passerelle de la compagnie depuis janvier 2017, je suis retourné à Nantes de mars à juillet 2018, afin de suivre la formation de capitaine 30002 me permettant de poursuivre mon évolution professionnelle.

 

3. Pouvez-vous nous parler de votre poste actuel ? Quelles sont vos missions ?

Mon poste actuel est Officier Pont sur les navires de la compagnie Ponant. J'ai effectué plusieurs contrats d'officiers en ayant en charge les différents départements : navigation, sécurité et sureté/environnement. J’ai la chance de voguer vers de nombreuses destinations qui font rêver comme l’Antarctique, le Brésil, les Antilles, l’Australie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, l’Indonésie, le Groenland, Hawaï…

Mon rôle consiste à assurer la navigation et la sécurité du navire pendant les heures de quart (8 heures par jour par tranche de 4 heures). Durant le quart nous devons suivre les consignes laissés par le commandant tout en anticipant les actions à suivre, les changements météo et de mer, assurer la communication à bord mais aussi entre les navires et la terre. Chaque officier doit également gérer son département (navigation, safety ou sureté/environnement) et s’assurer de son bon fonctionnement.

 

4. Quelle est la plus belle expérience que vous avez vécue sur l’eau ?

L'avantage avec Ponant est que nous avons la chance de vivre des expériences nombreuses et variées sur tout le globe. J’ai en tête des souvenirs inoubliables : la première fois que j’ai vu un ours polaire ou un dragon de Komodo, le spectacle des aurores boréales, le passage du cercle Arctique ou du cercle Antarctique... Mais ce qui m’a le plus fasciné c’est la découverte d'autres cultures, celles des Inuits, des aborigènes d’Australie ou des Indiens d'Amazonie.

Néanmoins, ma meilleure expérience reste mon passage en Géorgie du Sud. J’ai accosté sur une petite île perdue au milieu de l'Atlantique Sud avec des paysages vierges et sauvages, une histoire maritime fascinante avec l'exploitation baleinière durant le XIXème et XXème siècle, ainsi que l'épopée de Shackleton3 et une faune incroyable. J’ai pu marcher au milieu d'une colonie de 800 000 manchots royaux, j’ai approché des milliers d'otaries à fourrures, qui ressemblent beaucoup à des chiens par leurs comportements joueurs, et de nombreux éléphants de mer de plusieurs tonnes se déplaçant telles de grosses limaces. Ce type de décors préservé et sauvage n’est accessible que pendant quelques heures. Nous étions là en tant qu'invités éphémères, transportés dans un paradis naturel hors du temps où l'on finit par se demander si tout cela est bien réel !


1 Convention on Standards of Training, Certification and Watchkeeping of Seafarers

2 Permet de naviguer sur des navires armés au commerce sans limitation de distance mais d'une jauge brute inférieure à 3 000 (UMS*) dans les fonctions de capitaine, second capitaine, ou d'officier de chef de quart passerelle.

*UMS : système international de mesure de la jauge d’un navire

3 Ernest Henry Shackleton, né le 15 février 1874 à Kilkea au Royaume-Uni, et mort le 5 janvier 1922 dans l'île de la Géorgie du Sud, est un explorateur britannique, considéré comme l'une des principales figures de l'âge héroïque de l'exploration en Antarctique.

 

Photos : ©Yves Dollfus

Date publication: 
Vendredi, 15 mars, 2019 - 10:00
Retour aux actualités