Espace presse

Communiqués et Dossiers

Communiqués et dossiers


Maintenir le cap des échanges maritimes malgré le Brexit

Date de mise en ligne : 23/06/2017

Communiqué

Armateurs de France, l’Union des Entreprises Transport & Logistique de France (TLF), l’Association des Utilisateurs de Transport de Fret (AUTF), l’Union des Ports de France (UPF) et les Agents maritimes et consignataires de France (AMCF) ont organisé ce jour la conférence « Brexit means Brexit : la parole aux professionnels du transport maritime ».

A la date anniversaire du vote du Brexit, les professionnels du transport maritime ont souhaité réunir des personnalités qualifiées des secteurs publics et privés pour évoquer la fluidité des échanges et le maintien d’une concurrence équitable entre opérateurs, qu’ils soient basés sur le continent ou de l’autre côté de la Manche.  

L’objectif de cet événement était principalement d’ouvrir le dialogue avec l’administration française sur ces sujets, afin que les acteurs du transport maritime soient associés au processus de négociations à venir, via une information fluide et un dialogue constructif.

Pendant les deux prochaines années, ce dialogue devra garantir la prise en compte des intérêts maritimes nationaux, qui devront être relayés auprès des négociateurs tant par nos organisations européennes que par la représentation française.

Les professionnels du transport maritime déclarent : « L’Union européenne est le premier partenaire commercial du Royaume-Uni. 40% des biens échangés avec l’Union européenne sont transportés par la mer. Il est donc primordial de limiter d’éventuels effets négatifs du Brexit sur les échanges maritimes et la chaîne logistique. Le dialogue et l’anticipation seront la clé d’un Brexit « doux », voire de l’émergence de nouvelles opportunités commerciales. Il est important que les pouvoirs publics aient une bonne compréhension des enjeux économiques de notre secteur, pivot des échanges entre le Royaume-Uni et le continent européen ». 

 

Contact presse 

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org / 06.24.35.45.43

Retrouvez le dossier de presse de la conférence Brexit

#SaveOurOcean : la dynamique d’un shipping responsable est en marche

Date de mise en ligne : 09/06/2017

Communiqué

Armateurs de France est le porte-drapeau d’un shipping responsable et durable dans le cadre de la Conférence mondiale sur les Océans qui se tient actuellement à New York, au siège de l’ONU.

Du 5 au 9 juin, cette conférence vise à soutenir la mise en œuvre de l'objectif de développement durable 14 : conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines dans une perspective de développement durable.  Elle est axée sur les solutions avec l'engagement de toutes les parties prenantes, notamment du secteur privé. Les armateurs français se placent ici comme précurseurs depuis de nombreuses années.

Depuis la COP21 en 2015, Armateurs de France s’est en effet engagée sur deux fronts :

  • aux côtés des ONGs, universités, et scientifiques regroupés au sein de la Plateforme Océan et Climat pour que les négociations climatiques intègrent et développent un volet maritime ;
  • aux côtés de nos homologues norvégiens, danois, suédois, finlandais, britanniques et néerlandais, dans le cadre d’une coalition des « progressistes » que nous avons fondée, afin de faire prévaloir un engagement fort et une excellence sur les sujets environnementaux.

Ce travail de fond a porté ses fruits durant les derniers mois avec de nombreuses avancées pour lesquelles le rôle d’Armateurs de France a été décisif :

  • le 70ème Comité pour la protection du milieu marin (MEPC) de l’Organisation maritime internationale (OMI) a adopté un système international de collecte obligatoire de données des émissions de CO2 des navires, en octobre 2016. Cet accord finalisé permettra de réaliser un suivi annuel des émissions des navires dans le cadre de l’OMI, seule instance légitime pour produire une règlementation environnementale homogène à l’échelle mondiale ;
  • en complément de cette première étape indispensable, le MEPC a également acté une feuille de route pour définir les objectifs et les outils de réduction des émissions de CO2 de la flotte mondiale de navires marchands ;
  • l’industrie mondiale, sur proposition de l’International Chamber of Shipping (ICS), a adopté le 10 mai 2017, à Istanbul, un objectif ambitieux de réduction des émissions de CO2 du shipping mondial : moins 50% d’émissions en 2050 par rapport à 2008 à la tonne-kilomètre. D’ores et déjà, les navires construits après 2025 seront par exemple 30% plus performants d’un point de vue énergétique.

Ce sont ces avancées multiples que le Délégué général d’Armateurs de France a portées aux Nations-Unies, y compris en tant que Président de la Plateforme Océan & Climat. 

Aujourd’hui, la détermination de notre industrie demeure entière et nous, armateurs français, devons continuer à jouer, en tant qu’acteurs responsables, un rôle moteur au niveau international.

Pour Jean-Marc ROUÉ, Président d’Armateurs de France : « Durant les dix dernières années, les armateurs français se sont affirmés comme des acteurs clés d’un shipping durable, responsable et proactif, fondé sur l’innovation technologique. Notre industrie démontre quotidiennement sa capacité à avancer sur un sujet crucial pour l’avenir de notre secteur. La dynamique d’un transport maritime durable est bel et bien lancée. Armateurs de France continuera d’être à l’avant-garde de ce combat pour une économie bleue, respectueuse de l’environnement et des hommes ».

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43 

Retrouvez ce communiqué au format PDF

L’économie bleue, maillon essentiel d’une transition écologique réussie

Date de mise en ligne : 17/05/2017

Communiqué

Armateurs de France salue la nomination d’Elisabeth BORNE, en tant que ministre chargée des Transports, auprès de Nicolas HULOT, ministre d’Etat chargé de la Transition écologique.

Pour Jean-Marc ROUÉ, Président d’Armateurs de France : "La création d’un portefeuille ministériel alliant transition écologique et transports est un signal positif en direction de l’innovation technologique et du développement économique durable de notre pays. Les armateurs français s’inscrivent déjà dans cette dynamique depuis près d’une quinzaine d’annéespuisqu’ils ont fait le pari de l’innovation au service de la qualité environnementale et sociale, avec une flotte parmi les plus jeunes d’Europe. En outre, cet engagement est également impulsé par Armateurs de France à l’international : notre industrie vient en effet d’adopter un objectif de réduction des émissions de CO2 de moins 50% en 2050."

"Néanmoins, Armateurs de France rappelle que le développement durable de l’économie bleue, du transport et des services maritimes doit constituer la principale voie d’une transition écologique réussie. Les axes et mesures d’une économie bleue dynamique figurent en outre dans notre document stratégique"Objectif 2025 : cap sur la croissance bleue" : compétitivité, fiscalité, innovation, transport et services maritimes durables, etc. Autant de thématiques qui, nous l’espérons, retiendront toute l’attention de la nouvelle équipe gouvernementale", ajoute le Président d’Armateurs de France.

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43 

Retrouvez ce communiqué au format PDF

Le shipping international adopte un objectif de réduction des émissions de CO2

Date de mise en ligne : 11/05/2017

Communiqué

Armateurs de France se félicite de l’adoption, le 10 mai 2017, lors du Board de l’International Chamber of Shipping (ICS), d’un objectif ambitieux de réduction des émissions de CO2 du shipping mondial : moins 50% d’émissions en 2050 par rapport à 2008 à la tonne-kilomètre.

L'adoption de cet objectif s’inscrit dans la lignée de la dynamique volontariste, impulsée à la suite de la COP21. Bien que la forte mobilisation d’organisations telles qu’Armateurs de France et de ses homologues scandinaves n’ait pas permis d’inclure le transport maritime dans l’Accord de Paris, elle a en revanche suscité un élan aussi bien de la communauté armatoriale internationale, que de l’Organisation maritime internationale.

En effet, cet accord intervient après l’adoption, en octobre 2016 par le Comité pour la protection du milieu marin (MEPC) de l’Organisation maritime internationale, d’un système international de collecte obligatoire de données des émissions de CO2 des navires.

Pour Jean-Marc ROUÉ, Président d’Armateurs de France : "Cet accord est un succès pour l’International Chamber of Shipping et pour notre industrie. Elle démontre ainsi sa capacité à avancer sur un sujet crucial pour l’avenir de notre secteur. La dynamique d’un transport maritime durable est bel et bien lancée. Armateurs de France continuera d’être à l’avant-garde de ce combat pour une économie bleue, respectueuse de l’environnement et des hommes". 

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43 

Retrouvez ce communiqué au format PDF

Flotte stratégique : le décret publié, bientôt un plan d’action ?

Date de mise en ligne : 10/05/2017

Communiqué

Armateurs de France se félicite de la publication ce jour du décret relatif à la flotte stratégique.

Ce décret est une très bonne nouvelle car, pour la première fois, il reconnaît le caractère stratégique des activités de transport et de services maritimes. Mais il n’est qu’une première étape. Maintenant que le format et la gouvernance de la flotte stratégique sont posés, il convient de travailler activement et rapidement à une véritable stratégie de flotte. Elle seule garantira le développement de la flotte sous pavillon français et de l’emploi français. 

A cet égard, le Groupe de travail conduit dans le cadre du Conseil supérieur de la Marine marchande (CSMM), et co-présidé par Eric BANEL, notre Délégué Général, a proposé un plan d’action triennal pour le développement de la flotte stratégique. Ce plan devra se décliner en trois axes :

  • la mise en place d’un dispositif de garantie publique ou de financement spécifique favorisant les projets de renouvellement ou de modernisation de la flotte entrant dans le cadre de cette flotte stratégique ;
  • une politique renforcée de formation des marins et des sédentaires dédiés à la flotte stratégique, afin de maintenir et accroître les effectifs sur tous les niveaux de compétences ;
  • la mise en place d’outils contractuels entre les armateurs et l’Etat.

La flotte a vocation à évoluer en fonction des missions jugées « stratégiques » pour le pays. Ces missions sont relativement larges, outre celles liées à la Défense : sécurité des approvisionnements énergétiques, alimentaires, des communications, des services et accès portuaires, des énergies marines, de la recherche océanographique.

Aussi, pour Jean-Marc ROUÉ, Président d’Armateurs de France : « Il est primordial que Conseil supérieur de la Marine Marchande poursuive dans les meilleurs délais ses travaux afin de donner vie rapidement au plan d’action triennal. L’avènement de la flotte stratégique relève d’une grande ambition conjointe des armateurs et des partenaires sociaux pour le dynamisme de la France maritime. Ne la laissons pas retomber. »

« Au nom de tous les armateurs français, je me réjouis de la reconnaissance du caractère stratégique de nos activités et continuerai, avec nos amis des autres filières, à porter haut le pavillon français avec l'équipe exécutive et parlementaire nouvelle » a-t-il ajouté.

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43 

Retrouvez ce communiqué au format PDF

En marche pour une flotte stratégique

Date de mise en ligne : 08/05/2017

Communiqué

Armateurs de France salue et félicite Emmanuel MACRON pour son élection à la présidence de la République le 7 mai.

L’élection à la tête de notre pays d’un Président ouvert sur le monde et l’Europe, qui souhaite travailler en étroite collaboration avec les acteurs de la société civile et du monde économique, est un signe fort pour notre secteur, dont le document stratégique "Objectif 2025 : cap sur la croissance bleue" propose 6 axes et 10 mesures pour le transport et les services maritimes.

Pour Jean-Marc ROUÉ, Président d’Armateurs de France : "Les acquis de la loi pour l’Economie bleue doivent être amplifiés et prolongés. En particulier, les jalons pour la constitution d’une flotte stratégique ont été clairement établis. L’enjeu est désormais de la faire vivre et croître. Il en va de l’indépendance stratégique et du rayonnement économique de la France. Asseoir l’attractivité du pavillon français implique de mener à bien la création d’une filière stratégique rassemblant navires, compétences et savoir-faire, à bord et à terre."

"Notre ambition est de construire une filière stratégique qui rassemble tous les acteurs de l’économie bleue – armateurs, partenaires sociaux, syndicats, administration, assureurs, chantiers navals... Nous devons être inventifs pour lui donner vie : outils de financement de la flotte, modernisation du droit du travail, partenariats public/privé, etc. Cette ambition est une promesse d’innovations et de croissance : si le Président s’engage à nos côtés, nous nous engageons également à développer le pavillon et l’emploi français", ajoute-t-il.

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43

 

 

Retrouvez ce communiqué au format PDF

Armateurs de France, 1ère organisation professionnelle du secteur maritime en France

Date de mise en ligne : 04/05/2017

Communiqué

Avec un taux de 100% de représentativité, Armateurs de France confirme son rôle leader dans la défense et la promotion des intérêts des entreprises françaises de transport et de services maritimes.

Pour la première fois, dans le cadre de la réforme de la représentativité patronale issue de la loi du 5 mars 2014, l’audience des organisations professionnelles d’employeurs a été mesurée au niveau national et interprofessionnel ainsi qu’au niveau des branches professionnelles. Les résultats ont été présentés par la Direction générale du travail, au sein du Haut Conseil du dialogue social (HCDS) le 26 avril dernier.

Armateurs de France se félicite que la branche « navigants » et la branche « sédentaires » soient toutes deux représentatives, puisque 100% des compagnies sont adhérentes et l’ensemble des salariés sont couverts par les Conventions collectives.

Pour Jean-Marc ROUÉ, Président d’Armateurs de France : « Ce résultat rappelle et conforte la position majeure de notre organisation dans l’animation d’un dialogue social riche et dynamique, axé sur la modernisation du droit social maritime, la formation et l’égalité professionnelle.  Autant d’éléments au service du rayonnement et de la compétitivité du pavillon français ».

 

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43 

Retrouvez ce communiqué au format PDF

Armateurs de France interpelle les candidats à l'élection présidentielle

Date de mise en ligne : 10/04/2017

Communiqué

Prolongeant la présentation, le 4 avril dernier, de son document stratégique "Objectif 2025 : cap sur la croissance bleue", Armateurs de France, par la voix de son nouveau Président Jean-Marc ROUÉ, interpelle les candidats à l’élection présidentielle sur leur ambition pour le transport et les services maritimes français. 

Depuis 2013, notre secteur d’activité est en effet le seul à contribuer positivement aux échanges extérieurs de la Nation, avec une contribution fiscale à hauteur de 700 millions d’euros. En outre, notre industrie représente aujourd’hui plus de 100 000 emplois directs et indirects.

Pourtant, "l’économie bleue" semble étrangement absente des programmes et des débats de la campagne présidentielle.

Parce que notre industrie est absolument stratégique pour l’indépendance et le rayonnement économique de notre pays, Armateurs de France a transmis à chacun des candidats à l’élection présidentielle une série de questions. Celles-ci font écho aux objectifs fixés par son document stratégique : « made in France maritime », rénovation du statut fiscal et social du marin, dynamisation du cadre fiscal dédié à l’investissement, leadership de la France sur les questions maritimes dans les institutions européennes et internationales, protection de l’environnement et transition énergétique de notre flotte, sécurité et sûreté de nos navires.

Jean-Marc ROUÉ, Président d’Armateurs de France, déclare : "Les armateurs français représentent une flotte diversifiée, moderne et bien structurée, qui fait battre le cœur de notre économie. La faire croître, c’est faire progresser l’économie française. Pour ce faire, il sera impératif de construire une ambition forte pour la Marine marchande, une véritable stratégie de flotte. En interpellant ainsi les candidats à l’élection présidentielle, nous voulons provoquer une prise de conscience forte de leur part sur l’enjeu majeur que représente notre secteur d’activité pour la vitalité de l’économie française et de ses territoires. En plaçant la défense du pavillon français sur la scène du débat présidentiel, notre objectif est double : placer nos entreprises au centre d'une véritable politique de filière industrielle, en mer et à terre, et mettre l’économie bleue au cœur des politiques publiques qui seront lancées dès mai prochain."

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43

 

 

LES QUESTIONS TRANSMISES AUX CANDIDATS A L’ELECTION PRESIDENTIELLE

  1. L’industrie du transport et des services maritimes est stratégique pour notre pays. Dans les cinq années à venir, avec quelles mesures comptez-vous soutenir son développement en France comme à l’international ?
  2. Quelle politique sociale souhaiteriez-vous mener pour développer l’emploi et l’activité maritimes ?
  3. Quel rôle peut jouer l’Etat, sous votre quinquennat, pour moderniser et renouveler la flotte française, et par quelles clefs de financement ?
  4. Comment entendez-vous garantir le rayonnement de la France maritime dans les enceintes européennes et internationales ?
  5. L’industrie maritime française est reconnue pour son excellence sociale et environnementale. Avec quelles mesures pourriez-vous mieux la valoriser et la faire progresser ?
  6. La sécurité et la sûreté sont au cœur des préoccupations de nos entreprises. Quelles mesures comptez-vous prendre pour renforcer la protection de nos navires et de nos marins ?
  7.  Les négociations sur le Brexit commencent à Bruxelles et les 27 pays de l’Union vont avoir à faire entendre leurs voix dans les deux années à venir. Quels engagements prendrez-vous pour protéger le pavillon français et les entreprises qui l’incarnent ?

 

"Objectif 2025 : cap sur la croissance bleue " est disponible sur le site dédié : www.marinemarchande2025.com

Suivez-nous sur Twitter avec le hashtag #MarineMarchande2025

Retrouvez ce communiqué au format PDF

« Objectif 2025 : cap sur la croissance bleue » : une charte nationale pour l’économie française du transport et des services maritimes

Date de mise en ligne : 04/04/2017

Communiqué

A l’occasion de son assemblée générale qui s’est tenue ce jour, Armateurs de France a présenté son document stratégique, « Objectif 2025 : cap sur la croissance bleue », décliné en version print et web (www.marinemarchande2025.com). Parce qu’une flotte sous pavillon français est indispensable à l’indépendance stratégique et au rayonnement économique de la France, Armateurs de France propose une charte nationale pour l’économie française du transport et des services maritimes.

TRANSPORTS ET SERVICES MARITIMES, PILIERS DE L’INDUSTRIE FRANÇAISE

  • L’économie du transport et des services maritimes représente plus de 100.000 emplois directs et indirects en France : 22.000 emplois directs (navigants et sédentaires), 80.000 emploi indirects (agents maritimes, assureurs, sociétés de classification, etc.).
  • Le transport maritime assure près de 90% des échanges mondiaux, 60% du transport intra-européen et 78% des importations françaises.

UNE AMBITION NATIONALE EN 6 AXES

  •  Promouvoir le « made in France » maritime autour d’une logique de filière industrielle
  • "Libérer" le statut fiscal et social du marin français
  • Moderniser le cadre fiscal pour favoriser l’investissement et renouveler la flotte
  • Assurer le rayonnement de la France au niveau international et européen*
  • Valoriser l’engagement international et social du shipping français, et en faire un véritable avantage comparatif face à nos concurrents
  • Renforcer la sécurité et la sûreté des navires sous pavillon français

10 MESURES POUR DOTER LA FRANCE D’UNE POLITIQUE INDUSTRIELLE VOLONTARISTE, DEVELOPPER SA FLOTTE ET L’EMPLOI MARITIME 

  1. Créer une flotte stratégique et encourager la mise en place de filières industrielles.
  2. Adapter les dispositifs de soutien à l’investissement, grâce à une garantie publique ou un incitateur fiscal pour une flotte pérenne, un pavillon et un marché de l’emploi attractifs.
  3. Favoriser la mobilité du marin français en réformant son statut fiscal et social.
  4. Moderniser le droit du travail maritime, en organisant mieux le temps de travail et de repos à bord.
  5. Faire de la France un leader au sein des organisations internationales et européennes.
  6. Lancer un processus de réflexion sur un pavillon européen.
  7. Adopter des objectifs de réduction des émissions de CO2 du shipping (-30% en 2030), ainsi que les outils techniques et réglementaires appropriés.
  8. Adopter un plan de transition énergétique du transport maritime, notamment vers le Gaz naturel liquéfié (GNL).
  9. Développer les services en mer, afin de promouvoir une filière d’activités à haute valeur ajoutée.
  10. Mobiliser la communauté internationale pour prévenir les actes de piraterie et de terrorisme contre les navires

 

TEMOIGNAGES

Jean-Marc ROUÉ, Président d’Armateurs de France : "Notre industrie est stratégique car elle est au cœur de compétences qui irriguent l’ensemble de l’économie maritime : courtiers, avocats, banques, clusters, etc. Instaurer une logique de filière est un prolongement logique et indispensable à la vitalité et à l’indépendance de l’économie française. Pour cela, l’industrie des transports et services maritimes a plus que jamais besoin d’outils de financement dédiés à la compétitivité, en complément de ce qui existe déjà. Sans financements performants, pas de navires. Sans navires, pas de marins. La flotte française doit se renouveler constamment, afin de rester jeune et moderne au bénéfice de l’emploi et de son impact sur l’environnement."

Marc ETCHEBERRY, Président suppléant d’Armateurs de France : "Développer une flotte de commerce sous pavillon français constitue un atout pour notre pays à de multiples niveaux : pour assurer l’indépendance des approvisionnements de la Nation et son rayonnement à l’international, pour une meilleure protection de l’environnement et une plus grande sécurité de la navigation, pour la richesse générée pour l’économie nationale."

Fernand BOZZONI, Trésorier d’Armateurs de France : "La réduction de l’empreinte CO2 du transport maritime est un souci constant de notre organisation. Depuis longtemps, Armateurs de France s’est ainsi engagé à réduire les émissions de CO2 de la flotte française. Les armateurs français ont parié sur la qualité, la sécurité et l’efficacité énergétique de leur offre de transport. L’objectif est d’accompagner leur transition énergétique pour accroître l’avantage comparatif du pavillon français."

 

 

Retrouvez ce communiqué au format PDF

Jean-Marc ROUÉ, un Breton prend la barre d’Armateurs de France

Date de mise en ligne : 04/04/2017

Communiqué

Jean-Marc ROUÉ, Président du Conseil de surveillance de Brittany Ferries, a été élu à la tête d’Armateurs de France, lors de l’Assemblée Générale de l’organisation professionnelle qui s’est tenue ce jour.

De la Chambre d’Agriculture du Finistère à la direction de Brittany Ferries, le parcours de Jean-Marc ROUÉ est aussi atypique que la compagnie qu’il dirige et dont l’histoire est ancrée dans la terre et tournée vers la mer. Premier employeur de marins français, la compagnie bretonne, fondée par Alexis GOURVENNEC, illustre ce qui fonde le shipping français : dynamisme économique des territoires, innovation, rayonnement extérieur.  

Trésorier d’Armateurs de France dès 2011, Jean-Marc ROUÉ est également, depuis 2015, Président du BP2S, Bureau de promotion du transport maritime à courte distance. Rompu au dialogue avec les institutions nationales et européennes, Jean-Marc ROUÉ s’est imposé au fil des années comme un infatigable défenseur de la Marine marchande française et de sa compétitivité.

Le nouveau Président d’Armateurs de France déclare : "Renforcer nos entreprises, nos emplois et notre flotte afin qu’ils créent une dynamique globale pour l’essor de la France maritime, tel sera mon objectif. Je me donne pour absolue priorité le développement de toutes les entreprises maritimes françaises travaillant sous pavillon français, et j’entends la faire partager pleinement au plus haut niveau de l’Etat. Diversifiée, moderne et bien structurée, notre flotte doit demeurer, aujourd’hui comme demain, au cœur de l’ambition maritime de la France". 

 

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43 

Retrouvez ce communiqué au format PDF