Le transport maritime

À la Hune

À la hune

Pour une vraie transition énergétique maritime

Date de mise en ligne : 18/06/2014

Ce sujet, c’est la nouvelle  réglementation sur les émissions de soufre par les navires, qui leur impose de passer à un carburant à 0.1% en Manche, en mer du Nord et Baltique (dites zones SECAs).

Cette mobilisation, c’est celle de plusieurs grands acteurs du shipping européen :

  • Armateurs de France ;
  • Son homologue britannique, la UK Chamber of Shipping ;
  • l’ECSA, la fédération des armateurs européens ;
  • des compagnies emblématiques du trafic maritime transmanche, au premier rang desquelles  Brittany Ferries.

En effet, le compte à rebours a commencé : c’est bien le 1er janvier 2015 que les armateurs français et européens se verront appliquer cette nouvelle réglementation.

Cette échéance très serrée impose en effet aux armateurs français une adaptation lourde et coûteuse de leur flotte, pourtant une des plus jeunes d’Europe. Avec elle, c’est tout l’écosystème économique en Manche/mer du Nord qui sera douloureusement impacté. Et la première victime de cette réaction en chaîne sera sans nul doute l’activité « ferry », porteuse de nos emplois marins.

C’est pour cette raison qu’Armateurs de France et la UK Chamber of Shipping ont élaboré ensemble un plan de transition énergétique pour le transport maritime français et britannique : la « route to compliance ».

Ce plan se fonde sur un constat simple : le calendrier du 1er janvier 2015 n’est pas  viable économiquement. Et il propose une solution toute aussi simple : la « route to compliance ». Son objectif : obtenir de la Commission européenne le temps nécessaire pour permettre aux compagnies maritimes d’être prêtes, tant dans leurs outils techniques alternatifs que dans leur modèle économique, pour le passage à 0.1% de soufre dans les SECAs.

Les faits sont têtus : l’échéance du 1er janvier 2015 est intenable. Les armateurs français se montreront particulièrement obstinés, aux cotés de leurs homologues britanniques, pour obtenir de la Commission européenne la concrétisation de la « route to compliance ».

 

Pour en savoir plus :

  • notre dossier de presse « Application de la directive « soufre » au 1er janvier 2015 : quel impact économique ? quelles solutions technologiques ? » ;
  • la page dédiée à la question du soufre sur le site de la UK Chamber of Shipping
  • le communiqué de presse de l'ECSA, la fédération européenne des armateurs.

Suivez également Armateurs de la France et la UK Chamber of Shipping sur Twitter : @ArmateursFR et @ukships.