Le transport maritime

À la Hune

À la hune

Compétitivité maritime

Date de mise en ligne : 16/04/2013

La mission parlementaire sur la compétitivité des transports et des services maritimes français, présidée par le député Arnaud LEROY, vient de débuter ses travaux.

Armateurs de France a participé aux toutes premières auditions. L’occasion pour notre organisation professionnelle de réaffirmer son attachement au maintien de la compétitivité de l’industrie maritime dans un contexte économique mondial tendu.

Force de proposition, Armateurs de France, par la voix de son président Raymond VIDIL et de son délégué Eric BANEL, a démontré la nécessité de consolider le triptyque fondateur d’une politique efficace de soutien à la flotte : taxe au tonnage, pérennisation et renforcement du système d’exonération de charges, retour d’un véritable système d’aide à l’investissement.

Ce dernier point est particulièrement important puisque, depuis l’abandon du système dit du « 39 CA », euro-incompatible, il n’existe plus de régime fiscal adéquat pour l’investissement maritime. Rappelons que le « 39 CA » avait permis la construction et l’entrée en flotte de nombreux navires, et la création d’emplois de marins français, grâce à  une obligation de pavillon qui était la contrepartie de l’avantage fiscal octroyé. Conséquence de son abandon : des navires arrivant au bout de leur obligation de pavillon français, qui est de 8 ans,  quittent le Registre International Français (RIF). L’enjeu est d’enrayer rapidement ce phénomène et de conserver l’attractivité du RIF.  A la clé : la préservation et le développement de l’emploi français !

Sur les grands dossiers de compétitivité de la filière maritime, consultez notre édito « Pour une filière maritime compétitive ! » : http://www.armateursdefrance.org/editos